AccueilParentalitéLes principes de la parentalité positive

Les principes de la parentalité positive

Le bien-être des enfants est l’objectif primordial de tous les parents, la tâche n’est pas aussi facile et le style d’éducation est différent d’un foyer à un autre. Plusieurs approches existent afin d’accompagner les parents dans cette mission, la plus répandue est sans doute la parentalité positive.

Cette façon qui permet de mieux gérer et de comprendre les situations difficiles d’un enfant, est également appelée l’éducation bienveillante. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la parentalité positive dans la suite de cet article.

La parentalité positive, c’est quoi au juste ?

L’approche de la parentalité positive consiste à cerner les besoins de son enfant et de savoir les respecter et écouter. En effet, votre enfant doit apprendre à avoir confiance en lui, à reconnaître le sentiment des autres et à parler de ses émotions sans tabou. Il doit apprendre à être responsable de ses actes et à être autonome.

La parentalité positive repose essentiellement sur l’importance de l’empathie dans le discours établi avec ses enfants. En effet, les dernières découvertes liées à la région frontale du cerveau d’un enfant montrent que cette zone est responsable du raisonnement et la capacité de régler les embrouilles chez un jeune enfant. L’éducation bienveillante et plusieurs comportements expliquent cette immaturité du cerveau.

Quels sont les principes de la parentalité positive ?

Vous avez vraiment envie de vivre cette parentalité positive dans votre quotidien, mais vous vous demandez toujours comment s’y prendre ? Voici les trois principes fondamentaux de cette approche bienveillante que nous allons détailler point par point ci-dessous. Il s’agit de :

  • guider son enfant ;

  • utiliser moins de violence ;

  • Ne pas chercher la perfection.

Guider son enfant

En suivant le schéma de la parentalité positive, les parents cherchent toujours à diriger leurs enfants et non pas les dominer ou les contrôler. En d’autres termes, l’enfant est comme une plante qui a besoin d’être cultivée et bien entretenue par son parent, le jardinier. Ce dernier est le pilote de cette mission pour aider la plante à bien grandir, c’est exactement la même chose.

Avec l’éducation bienveillante, tout comportement dérangeant d’un enfant s’explique par un besoin. C’est sa façon à lui pour exprimer un besoin, en se comportant mal. D’ailleurs, un tout-petit qui tape un autre n’est pas considéré comme un enfant méchant. C’est un moment de frustration, il n’est pas en mesure de pouvoir exprimer clairement son besoin. Par conséquent, nous vous conseillons de voir les choses selon le point de vue de vos enfants afin de les comprendre correctement.

Moins de violence avec les enfants

Il s’agit d’exercer une certaine autorité avec son enfant, mais avec douceur. Il est souvent recommandé d’impliquer son enfant dans le problème et sa solution, l’objectif du parent est de rendre son petit plus responsable de ses actes sans précipitations vers les rapports de force.

Au lieu de leur apprendre à bien agir, plusieurs parents utilisent les punitions comme réaction immédiate, sans penser à l’humiliation et la peine de leur enfant. Pas de solution miracle, le parent est dans l’obligation d’encourager son enfant à trouver des solutions assez logiques comme geste de réparation à son comportement.

Ne pas chercher la perfection

Comme mentionné ci-dessus, la parentalité positive n’est pas une approche perfectionniste. C’est vrai que les conflits et les crises diminuent avec, cependant ce n’est pas non plus l’ingrédient magique pour devenir le parent le plus parfait au monde. Parfois, c’est fatiguant de réagir et répéter fortement à chaque comportement mal déplacé de votre enfant.

Mais, cela ne vous rend pas un mauvais parent. Faites de votre mieux et essayer de vous faire confiance afin de créer une meilleure relation avec votre enfant.

d'autres infos